Eglise de Saint Seurin de Cursac

Lorem ipsum dolor sit amet

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

L'église Saint Seurin a été construite aux XIIe, XIIIe, XVIe et XVIIe siècles, et achevée en 1882.

La paroisse remonte sans doute aux premiers temps du christianisme, Saint Seurin, son saint patron, ayant été évêque de Bordeaux à cette époque. Quelques rares éléments, les contreforts romans du clocher et, à l'intérieur de l'édifice, un tailloir à damiers et un doubleau reposant sur des colonnes doubles, permettent de dater du XIIe ou XIIIe siècle l'église initiale. Celle-ci est alors orientée différemment : le portail est à l'ouest, le chevet à l'est et au sud de la façade figure le clocher, prolongé d'une contrefort en alignement. Ce plan est conservé jusqu'à la Renaissance, époque à laquelle est bâti un collatéral de style gothique au sud de la nef.

Entre le XVIe et le XVIIe siècle, l'église est agrandie d'une sacristie à l'est et d'un porche à l'ouest, devant l'entrée. En 1882, une importante souscription est lancée pour financer des travaux considérables. Le collatéral, le mur de la nef, le porche, la sacristie et le chevet plat sont démolis. Deux collatéraux sont alors adjoints à la nef et l'ensemble est voûté en plâtre et briquettes. L'église est réorientée, le choeur passe à l'ouest et la nouvelle sacristie au nord-ouest.

 

La décollation de Saint Jean Baptiste

L'église Saint Seurin abrite une toile peinte à la détrempe datant de la moitié du XVIIe siècle, représentant la décollation de Saint Jean Baptiste. D'après la tradition, Jean-Baptiste, cousin de Jésus, car il est le fils de Sainte Elisabeth, la cousine de Marie, se retire dans le désert et mène une vie de mortification. Il convertit de nombreux païens qui viennent l'écouter, et il leur donne, en signe de pénitence, le baptême dans le Jourdain.

Jean est emprisonné à Machoronte par le roi Hérode à qui il reproche sa mauvaise conduite. A la suite d'un repas à la cour royale, après avoir dansé, Salomé, sur les conseils de sa mère, demande la tête de Jean au roi.

Cette oeuvre peint la présentation à Hérodiade de la tête tranchée du martyr, sur un plateau, par Salomé.

Jean Baptiste est appelé le Précurseur, parce qu'il a préparé ses disciples à reconnaître Jésus.

 

L'autel

Un autel en bois peint et dorure, datant du XVIIIe siècle enrichit la chapelle latérale dédiée à Saint Jean Baptiste. Il est orné aux angles d'angelots, et au centre d'un médaillon représentant Saint Jean Baptiste assis.

 

La chaire

Après l'important remaniement que subit l'église Saint Seurin au XIXe siècle, celle-ci est enrichie d'une chaire en fer forgé, oeuvre exceptionnelle du serrurier de la commune.

D'après "Le patrimoine des communes de la Gironde" - Flohic éditions

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+