le carême: temps de pénitence

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

le carême: temps de pénitence

Temps de pénitence

Faire pénitence pendant le Carême par le jeûne et l’abstinence. Pendant ce temps de pénitence, les fidèles sont invités à se confesser et faire le chemin de croix.

  1. Le jeûne du Carême catholique

En quoi consiste le jeune du Carême ? Le jeûne consiste à faire un seul repas pendant la journée, avec une alimentation frugale le matin et le soir. On ne doit rien manger entre les repas. Si on prend un repas à midi, on ne prend qu’une légère collation le soir.

L’obligation du jeûne : un seul repas le soir sans viande, ni œuf, ni laitage, ni vin. Il s’est progressivement adouci. Actuellement, depuis 1949, le jeûne est limité à deux jours, le mercredi des cendres et le vendredi saint. L’Église ne nous ordonne de jeûner que 2 fois l’an, ce qui est fort peu. Sont dispensés de jeûner les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.

La signification du jeûne de Carême : jeûner a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. De plus, jeûner pendant le Carême n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône.

  1. L’abstinence du Carême catholique

L’abstinence (s’abstenir de viande) s’impose pour le mercredi des cendres, le vendredi saint et tous les vendredis de ce temps. D’ailleurs elle est demandée par l’Église, chaque vendredi de l’année en souvenir de la mort du Seigneur. Mais il est possible en France de commuer l’abstinence du vendredi par une autre pénitence laissée à la discrétion de chacun (sauf en Carême où elle demeure obligatoire). En fait, il y a peu de chrétiens qui attachent de l’importance au poisson le vendredi.

  1. Faire pénitence pendant le Carême

Le Carême est un temps de pénitence. L’abstinence n’est pas une réelle pénitence. Cette prescription a un caractère symbolique d’un temps de pénitence. Elle rappelle qu’il faut se priver de quelque chose, qu’il faut faire pénitence pendant le Carême. On peut réduire sa consommation d’alcool, de tabac ou de chocolat (!). Le pape Jean Paul II a proposé aussi un usage plus modéré de la télévision pour faire pénitence pendant le carême. En clair, l’Église demande toujours aux fidèles de vivre ces quarante jours comme un temps de pénitence et de conversion.

  1. Se confesser pendant le Carême

Il est souhaitable de se confesser pendant le Carême qui est un temps de pénitence. Il est obligatoire de confesser ses péchés graves au moins une fois par an (Quatrième concile du Latran (1215), canon 21, Code de droit canonique, canon 989). Tout au long de l’année, le jeudi (parce qu’associé au temps d’adoration eucharistique) demeure dans nos secteurs le jour privilégié de la confession (08h30 – 09h30 à Bourg et 17h – 18h à Blaye), même s’il est toujours possible de joindre un prêtre pour convenir avec lui d’un temps de confession.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+