billet whatsapp de la semaine  8/11 au  14/11 2021

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Les billets du jour de la semaine du 8 novembre 2021

Billet du jour : Alain le 8 novembre

Pour illustrer cette invitation de Jésus dans l’Évangile de Luc de ce jour, Lc 17, 6, je vous propose cette lumineuse interview du père Arturo Sosa, supérieur général des jésuites, à l’occasion de la rencontre de la famille ignatienne à Marseille, qui a rassemblé plus de 7000 personnes lors du week-end de la Toussaint.
Belle journée à tous,
Alain

https://youtu.be/-zr6zEkK5bk

Billet du jour : Jérôme le 11 novembre

Le pape a invité à un changement de regard sur la famille: « Abordons ce mystère de l’amour avec stupeur, avec discrétion et avec tendresse. Et engageons-nous à garder ses liens précieux et délicats: enfants, parents, grands-parents… Ces liens sont nécessaires pour vivre et pour bien vivre, pour rendre l’humanité plus fraternelle. »
C’est pour cela que je vous propose le paragraphe 43 de l’Exhortation apostolique "Amoris Laetitia" à méditer…

43. L’affaiblissement de la foi et de la pratique religieuse dans certaines sociétés affecte les familles et les laisse davantage seules avec leurs difficultés. Les Pères ont affirmé qu’« une des plus grandes pauvretés de la culture actuelle est la solitude, fruit de l’absence de Dieu dans la vie des personnes et de la fragilité des relations. Il existe aussi une sensation générale d’impuissance vis-à-vis de la situation socio-économique qui finit souvent par écraser les familles [...]. Souvent les familles se sentent abandonnées à cause du désintéressement et de la faible attention que leur accordent les institutions. Les conséquences négatives du point de vue de l’organisation sociale sont évidentes : de la crise démographique aux problèmes éducatifs, de la difficulté d’accueillir la vie naissante à l’impression de fardeau que représente la présence des personnes âgées, jusqu’au malaise affectif diffus qui aboutit parfois à la violence. L’État a la responsabilité de créer les conditions législatives et d’emploi pour garantir l’avenir des jeunes et les aider à réaliser leur projet de fonder une famille ».
Bonne journée !

Billet du jour : Geneviève le 13 novembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples une parabole
sur la nécessité pour eux de toujours prier sans se décourager :
    « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes.
    Dans cette même ville, il y avait une veuve qui venait lui demander : “Rends-moi justice contre mon adversaire.”
    Longtemps il refusa ; puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu et ne respecte personne, comme cette veuve commence à m’ennuyer, je vais lui rendre justice pour qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer.” »
    Le Seigneur ajouta :
« Écoutez bien ce que dit ce juge dépourvu de justice ! Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient vers lui jour et nuit ? Les fait-il attendre ?
    Je vous le déclare : bien vite, il leur fera justice.
Cependant, le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

L'enseignement de l'Évangile est clair : il faut toujours prier, même quand tout semble futile, quand Dieu semble sourd et muet et que nous semblons perdre notre temps.
Même si le ciel s'assombrit, le chrétien ne cesse pas de prier.
La prière va de pair avec la foi.
Et la foi, en de nombreux jours de notre vie, peut sembler une illusion, un effort stérile.
Il y a des moments sombres dans nos vies, et dans ces moments-là, la foi semble être une illusion.
Mais pratiquer la prière, c'est aussi accepter cette fatigue.
Comme la veuve de l'évangile d'aujourd'hui, ne renonçons jamais à l'espérance.

 Bon week-end à tous.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+