billet whatsapp de la semaine  20/12 au  26/12 2021

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Les billets du jour de la semaine du 20 décembre 2021

Billet du jour : Alain le 20 décembre

Ce billet du 20 décembre reprend l’introduction aux deux derniers thèmes des 5 essentiels, « Formation et Évangélisation » présentés hier soir pour le 4ème dimanche de l’Avent. En voici un résumé, le texte intégral vient d’être publié sur le site de nos secteurs, « cathoblaye.fr », à la fin des billets Whatsapp du 13 au 19/12/2021.

La Formation du disciple n’a de sens que pour approfondir son intimité avec le Christ, c’est-à-dire le Connaitre, Lui le Vivant. Cette formation se poursuivra jusqu’à notre dernier souffle. Regardons simplement les disciples au soir du jeudi saint, donc après trois longues années aux côtés du Maitre, ils sont encore à la peine. Si pour les disciples la formation a été aussi longue et rude, alors combien plus pour nous chrétiens du XXI ème siècle, devons-nous mettre les bouchés doubles pour nous former : c’est juste vital pour vivre en chrétien. Mais se former à quoi ? D’abord à l’Écriture Sainte, la théologie, la patristique. Le concile Vatican II est très clair à ce sujet, dans sa constitution Dei Verbum au paragraphe 25 : « l’ignorance des Écriture, c’est l’ignorance du Christ ». Et les actes du synode de Bordeaux au paraphe E1 rappelle avec force l’importance de cette formation. Mais la formation concerne aussi les sciences profanes pour discerner les signes des temps. En résumé : qu’est-ce qui se vit dans le monde, là aujourd’hui sous nos yeux, et comment Dieu me demande de vivre en chrétien là où je suis, pas ailleurs, ici ? A quels grands enjeux que l’Église discerne suis-je appelé à apporter ma modeste pierre à l’édifice ? Que de multiples possibilités ! Quant aux formations, il en existe de très nombreuses, à commencer par l’Institut Pey Berland dans notre diocèse. La bonne formation, selon nos attentes et nos possibilités, sera celle où nous trouverons du goût.
Venons-en maintenant à l’Évangélisation. C’est l’unique raison d’existence de l’Église. Jésus le dit dès le chapitre 1 en Marc au verset 38 : « Allons ailleurs dans les bourgs voisins, pour que j’y proclame aussi l’Évangile, car c’est pour cela que Je suis sorti ». Il n’existe aucun saint qui saisit par l’Amour du Christ ne soit allé le proclamer dans le monde.
Nous connaissons tous cette parole forte de Saint Paul : « car annoncer l’Évangile n’est pas un motif d’orgueil pour moi, c’est une nécessité qui s’impose à moi : malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile », 1 Co 9, 16.
Deux mille ans après, les versets de Saint Paul font écho aux paroles de notre cher pape François, dans son exhortation apostolique « Evangelii Gaudium » (la Joie de l’Évangile), au paragraphe 20 : « tout chrétien et toute communauté discernera quel est le chemin que le Seigneur demande, mais nous sommes tous invités à accepter cet appel : sortir de son confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile. »
Mais, se Former et Évangéliser ont comme seul et unique fondement la relation personnelle à Jésus-Christ mort et ressuscité. C’est bien parce que les disciples d’Emmaüs avaient le cœur tout brulant au contact du ressuscité, qu’ils sont repartis tout joyeux l’annoncer à leurs frères. C’est bien parce que Saint Ignace a fait l’expérience décisive de la rencontre avec le Christ à Manrèse, qu’il décide d’étudier à l’âge de 35 ans, ce qui n’avait rien d’évident pour lui, puis de fonder les jésuites. Et c’est bien parce que Sainte Thérèse se consumait d’Amour pour son bien-aimé, qu’elle put se plonger dans les Écritures et Évangéliser à sa manière notamment par la correspondance. L’un des lieux privilégiés où nous pouvons nous mettre à l’Écoute de Celui qui nous appelle ses amis, c’est dans la prière et l'adoration, thème de la première introduction.
Ainsi se conclut et se referme le cercle vertueux de ces 5 essentiels. Un cercle que l’on peut ouvrir à la manière d’un escalier en colimaçon, qui nous dessine un chemin ascendant vers la sainteté. Il s’agit maintenant de mettre en pratique ces 5 essentiels dans toute notre vie, pour qu’à notre tour nous devenions saints comme Jésus nous le propose.
Alain

Billet du jour : Jérôme le 24 décembre

Ô Joseph, ô gardien fidèle de Jésus enfant comme nous,
nous t'en supplions à genoux :
sois notre appui, notre modèle,
veille sur nous, garde-nous, sauve-nous.
Veille sur nous Joseph, protège-nous.
Quand à Noël, dans une pauvre grange,
Dieu descendit et se fit humble enfant,
près du berceau visité par les anges,
Joseph veillait sur Jésus dans ses langes.
Que craignons-nous si Joseph nous défend ?
Tu as veillé sur les jeunes années
du Christ Jésus qui fut ton apprenti.
Telle est la part que Dieu t'a destinée ;
être avec Lui à longueur de journée.
Enseigne-nous à nous unir à Lui.
Toi qui jadis as connu notre peine,
notre labeur pour le pain quotidien,
et les soucis dont notre vie est pleine,
toi qui connus la misère et la gêne ;

Billet du jour : Geneviève le 25 décembre

Au cœur de la longue nuit va surgir la lumière.
Célébrer la naissance de Jésus dont on ignore la date, aux jours du solstice d'hiver, n'est pas sans signification.  Au solstice la lumière ne rebondit que d'un saut de puce !
 De même la foi, pour chacun d'entre nous. Si nous sommes croyants, nous voici prêts à rebondir, tournés vers l'avenir.
 Un enfant est porteur d'une histoire passée certes, mais aussi d'une histoire non écrite. Nous en sommes tous là, dans l'ignorance du fin mot de l'histoire et ça nous amène à nous ouvrir à la confiance, à l'espérance.
 Marie est pour nous la figure de cette ouverture à ce qui vient: " qu'il me soit fait selon ta parole". La naissance de Jésus n'est pour elle qu'un commencement.
Si nous célébrons chaque année cette Nativité c'est bien parce qu'elle est permanente.
 Aujourd'hui, chaque jour, laissons être le Christ en nous, toujours nouveau-né, toujours nouveau.
Cet enfant dans sa crèche, en lui est notre vie et cette vie est la lumière des hommes.

 Joyeux Noël à tous dans la joie de la lumière.

Billet du jour : Jérôme le 26 décembre

Saint Joseph, gardien de la Sainte Famille, vous dont les mains furent assez douces pour entourer le corps de l'Enfant Dieu ; le regard assez perçant pour déceler l'œuvre de Dieu ; le cœur assez ingénieux pour mettre Jésus Christ à l'abri du méchant ; saint Joseph, entourez chacun des membres du Peuple de Dieu de la même tendresse. Écartez les dangers qui menacent la terre et tous ses habitants. Élargissez le cœur de toutes les créatures de Dieu dans chaque pays du monde. Que l'Esprit modèle notre personne. Que Dieu Trinité soit présent en chacune de nos vies, comme une sève vivifiante. Ainsi nous travaillerons, nous agirons comme vous l'avez fait, pour que le Règne de Dieu vienne, que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Amen. 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+