billet whatsapp de la semaine du 2/05 au 8/05/2022

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Les billets du jour de la semaine du 2 mai 2022

Billet du jour : Corentin le 2 mai 2022

Bonjour à tous, le billet proposé, sera sur l’Évangile du jour suivi une petite prière pour demander l’aide de Dieu.

La Parole de Dieu
Jésus avait rassasié cinq mille hommes,
et ses disciples l’avaient vu marcher sur la mer.
Le lendemain, la foule restée sur l’autre rive
se rendit compte qu’il n’y avait eu là qu’une seule barque,
et que Jésus n’y était pas monté avec ses disciples,
qui étaient partis sans lui.
Cependant, d’autres barques, venant de Tibériade,
étaient arrivées près de l’endroit où l’on avait mangé le pain
après que le Seigneur eut rendu grâce.
Quand la foule vit que Jésus n’était pas là,
ni ses disciples,
les gens montèrent dans les barques
et se dirigèrent vers Capharnaüm
à la recherche de Jésus.
L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent :
« Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit :
« Amen, amen, je vous le dis :
vous me cherchez,
non parce que vous avez vu des signes,
mais parce que vous avez mangé de ces pains
et que vous avez été rassasiés.
Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd,
mais pour la nourriture qui demeure
jusque dans la vie éternelle,
celle que vous donnera le Fils de l’homme,
lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. »
Ils lui dirent alors :
« Que devons-nous faire
pour travailler aux œuvres de Dieu ? »
Jésus leur répondit :
« L’œuvre de Dieu,
c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »
Jean 6:22-29

Une fois mangé, le pain ne rassasie plus. Il a comblé notre faim et ne peut plus servir à nouveau. C’est une « nourriture qui se perd ». Il en va de même avec toutes les autres choses matérielles qui couvrent nos désirs. Notre cœur est fait pour quelque chose de plus grand et de plus beau, quelque chose qui, une fois reçu, non seulement comble mais demeure et qui, au lieu de se perdre, se rend encore plus accessible.


Seigneur Jésus, comme la foule de l’Évangile qui va à ta recherche, je viens à toi. Je laisse derrière moi les agitations et les préoccupations de cette journée pour me tourner vers toi et chercher en toi le Pain qui me rassasie. Amen

Billet du jour : Didier le 7 mai 2022

"Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi dont tu brisas les chaînes ?" Psaume 115

Le Seigneur a brisé nos chaînes.

Il nous a libérés de l'esprit de jouissance.
Il a créé le monde et Il a vu que cela était bon. Il l'a créé le pour nous les Hommes, mais Il veut que nous en usions avec mesure. Il nous a libérés du désir sans limites pour la possession, de la recherche sans fin du plaisir. Il nous a fait Hommes à son image, et ainsi il nous a clairement libérés des instincts animaux.

Il nous a libérés de nos peurs et inhibitions.
« N'ayez pas peur » (Mt, 17, 72), dit le Christ aux apôtres, « N'ayez pas peur », nous répète Saint Jean-Paul II. Le Seigneur nous a libérés de la peur de proclamer son nom et de chanter sa louange. Il nous a libérés de la peur de proclamer la vérité, de la peur de nous opposer au mensonge. Il nous a libérés de la peur de nous opposer aux lois de mort.

Il nous a libérés de la mort.
Il nous a donné l'Espérance. Par son Fils il nous a montré le chemin, la vérité, et la vie (Jean 14:6). Il nous a promis le Royaume.

Miguel de Unamuno parlait "du rire désespéré de l'homme qui a perdu Dieu". C'est le rire désespéré de l'homme qui, ne supportant pas sa liberté, a repris volontairement ses chaînes.

Alors, chers amis, jetons une fois pour toutes nos chaînes au loin et osons suivre le Christ sur le chemin menant au Royaume de Dieu.

Bonne journée à tous,

Didier

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+