billet whatsapp de la semaine du 2 au 8 janvier 2023

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Les billets du jour de la semaine du 2 au 8 janvier 2023

Billet du jour : Philippe le 5 janvier 2023

Bonjour à tous,
L'évangile de ce jour de St Jean nous interpelle vivement. Jésus est à la recherche de ses futurs disciples, ceux qui l'accompagneront durant sa vie publique. Il s'adresse à des personnes, Philippe et Nathanaël, qui lui disent oui, tout de suite, et quittent tout pour le suivre. Comment répondons-nous à l'appel du Seigneur? Sommes-nous prêts à nous mettre en route pour annoncer l'évangile?
Bonne journée

Billet du jour : Frère Francis le 5 janvier 2023

je trouve cette belle méditation du pape François (vous aurez des extraits plus longs sur la feuille de dimanche). Les 2 questions posées pourraient ouvrir un échange .... si certains veulent partager leurs réponses ils peuvent me les envoyer et dire s'ils veulent leur publication pour les autres....
où en sommes-nous dans le voyage de la foi ?
où en est le voyage de ma foi ?

Homélie du Pape : Épiphanie 2022 à retrouver intégralement site du Saint Siège Rubrique Homélie

Cette saine inquiétude qui a portés les MAGES à partir en pèlerinage, d’où est-elle née ? Elle est née du désir. Voilà leur secret intérieur : savoir désirer. Désirer c’est garder vivant le feu qui brûle en nous et qui nous pousse à chercher au-delà de l’immédiat, au-delà du visible. Désirer c’est accueillir la vie comme un mystère qui nous dépasse, comme une fissure toujours ouverte qui invite à regarder au-delà, parce que la vie n’est pas “toute ici”, elle est aussi “ailleurs”. Frères et sœurs, il en est pour nous comme pour les Mages : le voyage de la vie et le chemin de la foi ont besoin de désir, d’élan intérieur. Parfois nous vivons dans un esprit de “garage”, nous vivons garés, sans cet élan du désir qui nous fait avancer. Il est bon de nous demander :

où en sommes-nous dans le voyage de la foi ? Ne sommes-nous pas depuis trop longtemps bloqués, parqués dans une religion conventionnelle, extérieure, formelle, qui ne réchauffe plus le cœur et ne change pas la vie ? Nos paroles et nos rites déclenchent-ils dans le cœur des personnes le désir d’aller vers Dieu, ou bien sont-ils une “langue morte” qui ne parle que de soi et à soi-même ? Il est triste qu’une communauté de croyants ne désire plus et, fatiguée, se contente de la gestion des choses au lieu de se laisser surprendre par Jésus, par la joie envahissante et inconfortable de l’Évangile.

Regardons-nous nous-mêmes et demandons-nous : où en est le voyage de ma foi ? C’est une question que nous pouvons aujourd’hui nous poser, chacun de nous. Où en est le voyage de ma foi. Est-elle au garage ou en chemin ? La foi, pour partir et repartir, a besoin d’être déclenchée par le désir, d’être impliquée dans l’aventure d’une relation vivante et dynamique avec Dieu. Mais mon cœur est-il encore animé du désir de Dieu ? Ou bien est-ce que je laisse l’habitude et les déceptions l’éteindre ? C’est aujourd’hui, frères et sœurs, le jour pour nous poser ces questions. C’est aujourd’hui le jour pour recommencer à nourrir le désir.
Et ainsi, chaque jour, nous aurons la certitude, comme les Mages, que même dans les nuits les plus obscures brille une étoile. C’est l’étoile du Seigneur qui vient prendre soin de notre fragile humanité. Mettons-nous en route vers lui. Ne donnons pas à l’apathie et à la résignation le pouvoir de nous clouer dans la tristesse d’une vie plate. Prenons l’inquiétude de l’Esprit !... des cœurs inquiets ! Le monde attend des croyants un élan renouvelé ver le Ciel. Comme les Mages, levons la tête, écoutons le désir du cœur, suivons l’étoile que Dieu fait resplendir au-dessus de nous. Comme des chercheurs inquiets, restons ouverts aux surprises de Dieu. Frères et sœurs, rêvons, cherchons, adorons.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+