billet whatsapp de la semaine du 14 au 20 novembre 2022

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Les billets du jour de la semaine du 14 au 20 novembre 2022

Billet du jour : Céline le 14 novembre 2022

Je vous partage ce billet posté aujourd’hui par Véronique Margron, et dont la justesse me touche particulièrement.

Chers amis

D'effondrement en infinie tristesse, d'indignation en découragement, le pas se fait difficile et lourd.

Le courage pourrait venir à manquer. La foi peut-être même. Pourtant, il est partout des visages magnifiques, des soutiens aussi vrais que discrets, des solidarités des vies éprouvées. Là sont pour moi le visage du Christ et celui de l'Église que je confesse. Celle des gens qui malgré l'épuisement et l'écœurement ne renoncent pas à l'Évangile et à sa suite, et croient qu'il peut- un jour -faire toute chose nouvelle.

En nos cœurs avant tout. Ne sachant dire plus, je vous confie ces lignes du pasteur Dietrich Bonhoeffer. Elles m'ont été offertes par un évêque ami lors de l'Assemblée plénière de Lourdes la semaine dernière, celle de tous les cataclysmes. Je l'en remercie de tout cœur et vous les remets, telle une consolation autant qu'une exigence.

Elles sont extraites d'un joyau de la littérature spirituelle, de la vie communautaire et sont un témoignage de ce que le théologien protestant a vécu avec des jeunes candidats au ministère pastoral entre 1935 et 1937, sous l'Allemagne nazie alors qu'il est membre de l'Église confessante s’opposant au Führer et qu’il paya de sa vie son engagement chrétien. Il déploie en ces pages sa célèbre distinction entre une communauté qu'il nomme « psychique ››, fondée sur la fusion entre ses membres et la fascination à l'égard du chef et une communauté qu'après Paul il appelle « pneumatique ›› ou spirituelle enracinée dans les liens de l'Esprit qui impliquent la distance et le respect. Enjeu toujours ô combien actuel.

« On ne saurait faire le compte des communautés chrétiennes qui ont fait faillite pour avoir vécu d'une image chimérique de l'Église. Certes, il est inévitable qu'un chrétien sérieux apporte avec lui, la première fois qu'il est introduit dans la vie de la communauté, un idéal très précis de ce qu'elle doit être et essaye de réaliser. Mais c'est une grâce de Dieu que ce genre de rêve doive sans cesse être brisé. Pour que Dieu puisse nous faire connaître la communauté chrétienne authentique, il faut même que nous soyons déçus, déçus par les autres, déçus par nous-mêmes. Dans sa grâce, Dieu ne nous permet pas de vivre, ne serait-ce que quelques semaines, dans l'Église de nos rêves, dans cette atmosphère d'expériences bienfaisantes et d'exaltation pieuse qui nous enivre. Car Dieu n'est pas un Dieu d'émotions sentimentales, mais un Dieu de vérité. C'est pourquoi seule la communauté qui ne craint pas la déception qu'inévitablement elle éprouvera en prenant conscience de toutes ses tares pourra commencer d'être telle que Dieu la veut et saisir par la foi la promesse qui lui est faite. Il vaut mieux, pour l'ensemble des croyants, et pour le croyant lui-même que cette déception se produise le plus tôt possible. [...] La vraie communauté chrétienne est à ce prix : c'est quand nous cessons de rêver à son sujet qu'elle nous est donnée ››.

Nous sommes là, si douloureusement

Véronique Margron

1 Dietrich Bonhoeffer, De la Vie

communautaire, Delachaux et Niestlé

1968, p. 21-22, 24

Billet du jour : Benjamin le 15 novembre 2022

Bonjour à tous, dans l évangile d aujourd'hui nous vivons la passage de la rencontre de Jésus avec Zachee. On retrouve plusieurs points qui peuvent correspondre au cheminement de chacun d entre nous.
Zachee sachant Jésus proche souhaite absolument créer un contact et monte sur un arbre pour s élever au dessus de la foule ( foule qui ne l appréciée pas vraiment de part son statut de collecteur d impôts) . Et pourtant il souhaite tout de même le rencontrer.
Jésus a sa rencontre l invite à le rejoindre et Zachee s exécute. Il l accueil même au sein de sa maison et vie une conversion. Lui le collecteur d impôts va donner à tout ceux qu il a blessé. Pas seulement ce qu il leur a pris mais bien plus.... Tout cela peut nous paraître très lointain, très abstrait... Et pourtant, 2000 ans après nous sommes appelés à vivre la même chose... Osons nous élevé dans cet arbre pour que la rencontre avec Jésus puisse se faire, répondons à l appelle. Convertissons nous auprès de notre Seigneur miséricordieux, oui je suis pêcheur mais oui je veux devenir meilleur. Comme dirait Saint Charles de Foucauld " Mon Père je m abandonne à toi, fais de moi ce qu il te plaira" . Osons dans l humilité de notre humanité nous laisser transformer, nous laisser guider. N oublions jamais que le Seigneur sera toujours la main tendue vers nous quand nous tombons. Merci Seigneur, belle journée à tous. Que Dieu bénisse notre Diocèse. Benjamin

Billet du jour : Christine le 20 novembre 2022

Bonjour
Petit partage en cette belle journée de novembre 💪🌧😉

Fête du Christ-Roi de l'Univers

La fête du Christ Roi a été créée en 1925 par le pape Pie XI dans le but d’affirmer la royauté du Christ. Elle a pris un sens différent avec la réforme du calendrier liturgique demandée par le Concile du Vatican II.

Elle n’est plus célébrée le dernier dimanche d’octobre, mais le dernier dimanche de l’année liturgique : elle devient ainsi comme le couronnement de l’année liturgique. Elle porte le titre de Solennité du Christ Roi de l’Univers.

Elle se trouve enrichie de lectures qui explicitent le sens et l’objet de la célébration. Elle nous donne l’occasion de revenir sur l’année écoulée pour nous demander si et comment le Christ a mieux régné dans nos vies et nous relance pour une nouvelle année.

Jésus, fils de David, est venu apporter la paix.
« Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute créature et le premier-né d’entre les morts ». Il a en tout la primauté, car il a voulu tout réconcilier en faisant la paix par le sang de la croix. « Le Seigneur est Roi », chante le psalmiste. Il donne son pouvoir à un Fils d’homme, dit le prophète Daniel. Jésus Christ est le souverain de la terre, proclame le visionnaire de l’Apocalypse. « Ma royauté ne vient pas de ce monde », dit Jésus dans l’Évangile de Jean.

En ce jour, adorons le Christ, Roi de l’Univers, venu rendre témoignage à la vérité. Rendons grâce avec toute la Création pour toutes les facettes de son mystère qu’Il nous a laissé découvrir au long de l’année liturgique. Demandons-Lui pardon de ne pas l’avoir assez mis au centre de nos existences au long de l’année écoulée. Et donnons-nous à Lui pour que l’année qui s’ouvre nous aide à reconnaître sa puissance et le glorifier sans fin.

Bonne fête du Christ Roi ! ❤🙏🙏🙏

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+