billet whatsapp de la semaine 29/03 au 4/04  2021

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Les billets du jour de la semaine du 29 mars 2021

Billet du jour : Daniel le 29 mars 

En ce lundi Saint, qui amorce le compte à rebours vers le dimanche de Pâques, l’Évangile d’aujourd’hui nous parle du passage dans lequel Jésus est avec son ami Lazare. Marthe et Marie s’affairent pour recevoir l’Ami de leur frère. Judas qui se trouve là, trouve dommage que Marie utilise un parfum pour embaumer les pieds de Jésus. Il aurait préféré le vendre pour donner l’argent à des pauvres. En fait, il aurait souhaité vendre ce parfum et garder la recette de cette transaction pour lui. Comme quoi l’argent est bien un outil qu’utilise le malin pour détourner les bonnes actions. Cependant l’argent se compte, se mesure, se pèse, mais il trouve sa limite, contrairement à l’amour de Dieu qui Lui n’en a pas.
Mais pendant ce temps, en ce Lundi Saint, un artisan est peut être en train de tailler et d’assembler le bois qui va devenir la Croix qui sera utilisée vendredi prochain, en vue d’exécuter notre Sauveur. Il n’est peut être pas conscient que le fruit de son travail, que cet instrument de supplice, accompagné des clous vraisemblablement déjà forgés, deviendra l’Emblème de notre religion. Depuis presque 2000 ans cette croix a été répliquée en bois, en pierre, en or, en papier, en carton, en bijoux, peinte, dessinée même sur des murs de prisons, portée par les plus grands et adorée par les plus petits. Combien d’hommes de femmes et d’enfants portent une croix, se sont prosternés devant une croix, ont une croix chez eux ou ont embrassée une croix ?
Il y a 2 ans, le Lundi Saint tombé le 15 avril 2019. Cette date reste gravée dans nos mémoires. C’est en effet ce jour là, que vu du ciel la charpente enflammée de la cathédrale Notre Dame, dessinée elle aussi, dans la nuit sombre de Paris, une Croix en feu…
Pour finir, je reprends les mots de notre Père Jean Laurent, à la fin de son Homélie d’hier : « Le bois de cette Croix deviendra arbre de vie » Bonne Semaine Sainte à tous. Daniel.

Billet du jour : Benjamin le 30 mars 

Dans l Évangile d aujourd’hui Jésus annonce à Judas qu'il sait qu'il va le trahir et le laisse partir. Jésus aurait très bien pu l'empêcher d'agir et sauver sa vie mais il en a décidé autrement. Jésus ne voulait pas montrer au monde qu'il pouvait échapper à la mort, il est venu sur Terre pour nous sauver. Pendant cette semaine Sainte nous revivons la Passion du Seigneur, mort sur la croix, ouvrant les portes des enfers et ressuscité. N'oublions pas la souffrance endurée par Dieu qui s'est fait homme pour nous sauver mais n'oublions pas non plus que le geste ultime est un geste d'amour. Méditons humblement durant cette semaine Sainte sur la Passion de notre Seigneur et demandons lui de nous aider a aimer notre prochain sans filtres. Le Christ parfois nous interroge, nous appel et nous doutons. Il est temps pendant cette semaine de lui faire confiance et d'aller de l avant avec lui. Merci Seigneur pour tout ce que tu as fait pour nous, gratuitement et par amour sans limites. Bon mardi Saint à tous. Benjamin.

Billet du jour : Brigitte le 31 mars 

Aujourd'hui, l'Évangile nous présente trois scènes: la trahison de Judas, les préparatifs pour célébrer la Pâque et la Cène avec les Douze.

Nous voulons nous arrêter ici à la Cène pascale, où Jésus-Christ manifeste que son corps sera donné et son sang versé. Ses paroles: «Je vous le dis: l'un de vous va me livrer» (Mt 26, 20) invite chacun des Douze, et surtout Judas, à un examen de conscience. Ces paroles sont étendues à nous tous, qui avons également été appelés par Jésus. Ils sont une invitation à réfléchir sur nos actions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises; notre dignité; demandons-nous ce que nous faisons en ce moment de nos vies; où nous allons et comment nous avons répondu à l'appel de Jésus. Nous devons nous répondre avec sincérité, humilité et franchise.

Souvenons-nous que nous pouvons cacher nos péchés aux autres, mais nous ne pouvons pas les cacher à Dieu, qui voit en secret. Jésus, vrai Dieu et homme, voit et sait tout. Il sait ce qu'il y a dans nos cœurs et ce dont nous sommes capables. Rien n'est caché à leurs yeux. Évitons de nous tromper, et ce n'est qu'après avoir été sincère avec nous-mêmes que nous devrions nous tourner vers le Christ et lui demander «Serait-ce moi ? (Mt 26,22). Gardons à l'esprit ce que dit le Pape François: «En nous aimant, Jésus nous invite à nous laisser réconcilier avec Dieu et à revenir à lui pour nous redécouvrir».

bon triduum à tous

Brigitte

Billet du jour : Basile le 1 avril jeudi saint

Billet du jour - Jeudi Saint
Ça commence aujourd'hui...
Les trois jours les plus importants de notre année liturgique sont comme une grande célébration qui débute avec la Cène et se termine avec la bénédiction solennelle du jour de Pâques. Il y aurait tellement de choses à dire, à méditer, à lire... Mais le Seigneur ne nous demande pas de tout savoir ! En revanche, il nous propose de vivre tout cela à fond.
Ça commence aujourd'hui...
Pour ce Jeudi Saint, je vous partage un petit moyen qui m'aide à vivre cette journée avec le Seigneur: il suffit d'avoir une croix. Nous faisons en effet mémoire aujourd'hui de trois choses: l'institution de l'Eucharistie, l'institution du sacerdoce et le "commandement de l'amour". Je me représente donc l'Eucharistie comme le bras vertical de la Croix qui unit le Ciel et la terre, le sacerdoce comme le bras horizontal au service de tous, et la charité comme la terre où la croix est plantée pour qu'elle devienne arbre de vie. Le Jeudi Saint, c'est déjà le mystère de la Croix dressée sur le monde et pour le monde.
Ça commence bien aujourd'hui...
Le jeudi Saint, c'est aussi la fête des prêtres : bonne fête aux pères Jean-Laurent Martin et Patient Akakpo!

Billet du jour : Marie-Christine le 2 avril vendredi saint

Billet du jour
En ce Vendredi Saint chacun de nous est uni à toute l’église qui accompagne le Christ au Golgotha ;
L'évangile de ce jour :Jean 19,16-30,nous fait le récit de la crucifixion du christ, version assez courte, où on ne parle ni de sacrifice, ni de don de soi,elle évoque la condamnation et la mort d'un juste,Pilate dit:
"je ne trouve en lui aucun motif de condamnation..."(Jn 19,6),
Mais sous la pression des juifs, Pilate livre Jésus.
Le Christ paie sa fidélité à Dieu, il accepte le sacrifice pour que nous soyons sauvés, de créateur, il en est venu à se faire homme, à passer de la vie éternelle à la mort temporelle, et à mourir pour nos
péchés.
Jésus à la fin de sa vie nous fait savoir que "tout est accompli" afin que nous nous approprions le fruit de son œuvre,
C'est ainsi que le vendredi peut-être également vu comme un jour de réflexion et d'engagement ,
C'est de prendre l'engagement de ne pas abandonner les justes par peur, comme le fait Pilate.
D'autre part aux pieds de la croix née une nouvelle famille, Jésus confie Jean à Marie,et Marie à Jean,
Jésus nous appelle à nous soutenir mutuellement, comme si la manière d'être consolé était encore de consoler;
La douceur du cœur de Jésus, son offrande sur la croix, et le don de l'esprit façonnent en nous un esprit nouveau, un cœur nouveau.
"Tout est achevé ",peut-être le premier mot décisif qui nous donnera soif d'assumer à notre tour la justice comme Dieu l'entend, l'accueil de l'autre, l'attention à la souffrance des plus vulnérables.

Billet du jour : Christine le 3 avril samedi saint

Le Samedi saint, l’Église demeure auprès du tombeau dans le silence ...

Attendons la résurrection du Christ ...

Petit témoignage :
Hier, j ai pu passer une journée très riche, un emploi du temps bien plein.
Les laudes ... des textes forts, un sentiment ressort, d être avec des gens investis, dévots... 🙏
Cette journée ponctuée de belles intentions de mes amies , des mots apaisants pour un carême qui me paraît bien difficile ...
L'après-midi, le chemin de croix riche, aussi de voir l église de St Paul emplie de belles âmes, et les regards de ces magnifiques enfants innocents, quelle grâce 🙏💗
Et j y retrouve les visages des mêmes âmes du matin 🙏
L'après-midi avance et c'est l office de la Passion émouvant, plus de 2000 ans plus tard, je vis avec beaucoup de peine la crucifixion de Jésus qui se donne par amour pour le monde ...
Cette journée ne peut finir sans le remerciement que je donne à tous et surtout à ces enfants que je regarde toujours avec autant de bonheur 💗 , merci Seigneur pour cette grâce de chanter et de prier grâce à ces merveilleux enfants ...

Je vous joins cette prière

Le « Stabat Mater dolorosa » en français : « La Mère douloureuse se tenait debout… » :

Debout, la Mère douloureuse près de la croix était en larmes devant son Fils suspendu.
Dans son âme qui gémissait, toute brisée, endolorie, le glaive était enfoncé.
Qu'elle était triste et affligée, la Mère entre toutes bénie, la Mère du Fils unique !
Qu'elle avait mal, qu'elle souffrait, la tendre Mère, en contemplant son divin Fils tourmenté !
Quel est celui qui sans pleurer pourrait voir la Mère du Christ dans un supplice pareil ?
Qui pourrait sans souffrir comme elle contempler la Mère du Christ douloureuse avec son Fils ?
Pour les péchés de tout son peuple elle le vit dans ses tourments, subissant les coups de fouet.
Elle vit son enfant très cher mourir dans la désolation alors qu'il rendait l'esprit.
Daigne, ô Mère, source d'amour, me faire éprouver tes souffrances pour que je pleure avec toi.
Fais qu'en mon cœur brûle un grand feu pour mieux aimer le Christ mon Dieu et que je puisse lui plaire.
Ô sainte Mère, daigne donc graver les plaies du Crucifié profondément dans mon cœur.
Ton enfant n'était que blessures, lui qui daigna souffrir pour moi; donne-moi part à ses peines.
Qu'en bon fils je pleure avec toi, qu'avec le Christ en croix je souffre, chacun des jours de ma vie !
Être avec toi près de la croix et ne faire qu'un avec toi, c'est le vœu de ma douleur.
Vierge bénie entre les vierges, pour moi ne sois pas trop sévère et fais que je souffre avec toi.
Que je porte la mort du Christ, qu'à sa Passion je sois uni que je médite ses plaies !
Que de ses plaies je sois blessé, que je m'enivre de la croix et du sang de ton Enfant !
Pour ne pas brûler dans les flammes, prends ma défense, Vierge Marie, au grand jour du jugement.
Christ, quand je partirai d'ici, fais que j'obtienne par ta Mère la palme de la victoire.
Au moment où mon corps mourra, fais qu'à mon âme soit donnée la gloire du Paradis.
Amen.

Saint Samedi à tous,
En attendant la résurrection de notre Sauveur
bien fraternellement, 🙏💗
Christine

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+