Seigneur, donnez-nous de saintes familles

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 19 mai 2019.

Alors que nous étions encore dans le prolongement de la journée mondiale de prière pour les vocations sacerdotales et religieuses, une nouvelle bien triste vient d'être annoncée par notre archevêque : la non-réouverture de notre Séminaire diocésain Saint-Joseph pour la rentrée prochaine. Dans un communiqué officiel, il informe tous les diocésains de cette décision prise « non sans un pincement de cœur » mais guidée par la réalité d'un nombre de candidats trop peu suffisant, n'offrant pas à l'ensemble des séminaristes présents à Bordeaux « une vie communautaire de qualité ».

Cette décision s'inscrit sur l'horizon de la réflexion nationale concernant l'implantation des séminaires en France. Il y o trop de maisons avec de tout petits effectifs .../... Les séminaristes du diocèse de Bordeaux rejoindront ainsi le Séminaire Saint Cyprien de Toulouse ou le Séminaire français de Rome. L'année de propédeutique (Année Saint André) reste pour l'instant ouverte. Son fonctionnement dépendra du nombre de candidats. Le chiffre de cinq me paraît être le minimum requis pour maintenir cette ouverture".

Toutefois, comme le souligne également notre archevêque, ne résumons pas cette décision de fermeture du 1er cycle du Séminaire Saint Joseph et la délocalisation de la formation à la fin des séminaristes ! Le diocèse de Bordeaux a aujourd'hui dix jeunes en formation dont deux seront ordonnés diacres (en vue du sacerdoce) le 30 juin prochain. Comme nous le vivons lorsque nous avons la joie d'accueillir Basile parmi nous, nous

serons attentifs à ce que chacun puisse garder un lien avec le diocèse et avoir une communauté paroissiale d'accueil".

Comme je le rappelais dimanche dernier en homélie, cette décision, bien loin de nous réjouir, est également

un appel à la mobilisation de toute notre Église diocésaine »

pour reprendre les mots de notre archevêque. Chaque semaine au terme du temps d'adoration, je vous invite à prier non seulement pour les vocations sacerdotales, religieuses et missionnaires, mais je demande aussi au Seigneur en votre nom de nous donner de saintes familles dans lesquelles cet appel puisse trouver également sa place. Puisse toute notre communauté être ce terreau d'appel dans de belles liturgies comme par notre vie fraternelle. Oui, c'est bien au cœur de communautés joyeuses, heureuses de vivre leur foi au Christ, que pourront naître les vocations dont l'Eglise d'aujourd'hui, dans le monde tel qu'il est, a si grand besoin.

Votre curé, abbé Jean-Laurent MARTIN

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+