"L'Eucharistie est l'amour qui dépasse tous les amours au ciel et sur la terre" Saint Bernard

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito de la semaine - Dimanche du Corps et du Sang du Seigneur.

Décidément, le mois de juin cette année va de fêtes en fêtes ! Après la Pentecôte (08 juin), la Sainte-Trinité (dimanche dernier), ce dimanche, nous honorons le Seigneur Jésus dans la solennité du Corps et du Sang du Seigneur (ou du beau titre de Fête-Dieu). C'est également l'occasion pour nous tous, après les belles professions de foi de la semaine dernière, l'occasion d'accompagner de notre prière les 21 enfants qui vont recevoir le Christ Jésus pour la première de leurs (nombreuses futures) communions. Plus encore que leurs familles ou amis rassemblés avec eux, nous aurons à coeur de leur redire, à nous qui bénéficions régulièrement de ce beau sacrement de l'Amour, combien l'Eucharistie est "toujours plus perçue et reconnue comme le battement du coeur de la vie de l'Eglise".
Cette semaine sera également pour moi l'occasion de célébrer mes dix années de sacerdoce. Ordonné le 28 juin 2009 par notre évêque, je rends grâce au Seigneur qu'il m'ait choisi, avec mes qualités, mes fragilités et mes défauts par amour pour Lui, pour son Eglise et tous les frères et soeurs qu'il m'a été donné de rencontrer. Accompagner les fidèles du peuple de Dieu dans leurs joies, leurs peines, tout simplement leurs vies, est une joie pour le prêtre parce qu'il essaye de manifester au milieu des hommes le feu de cette tendresse qui l'a éblouie, comme autrefois Moise devant le buisson ardent, au point de vouloir y consacrer tout le reste de sa vie et même de son éternité. Mais qu'elle est grande la joie de célébrer l'eucharistie en étant associé à l'unique sacerdoce du Christ afin de faire mémoire du don unique de Jésus et nous unir à Lui. Voilà de quoi renforcer et enrichir chacune de nos âmes ! Je me rappelle de cette phrase citée par un ami prêtre au soir de ma première messe, sans savoir à f'époque qu'elle était de Sainte Thérèse de Calcutta : « Ô prêtre de Dieu, célèbre cette messe comme si c'était ta première Messe, ta dernière Messe, ton unique Messe. » Conscients de cette présence vivante et vivifiante du battement ininterrompu du Coeur de Jésus, avec ces enfants de la 1ère communion, avec tous les prêtres et les fidèles amoureux de l'Eucharistie passés, présents et à venir puissions-nous rendre grâce pour tout ce que le Seigneur accomplit en nos vies, comme une succession de fêtes en fêtes jusqu'à la fête sans fin de la vie éternelle.

Votre curé, Jean-Laurent MARTIN

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+