Le mystère de la mort

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 27 octobre 2019

Le mystère de la mort et de la résurrection de Jésus nous éclaire sur nos morts et sur notre relation avec eux.
La mort qui est une séparation entre l'âme spirituelle et le corps matériel ne nous sépare pas de l'amour de Dieu. Au contraire, par amour pour nous, « le Christ a connu la mort, puis la vie, pour devenir le Seigneur et des morts et des vivants ». Ainsi, « Dieu n'est pas le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants ». En Dieu, tout homme, est vivant. Aussi, « si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur ; si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Dans notre vie comme dans notre mort, nous appartenons au Seigneur ! » (Rm 14,7-9)

Avec nos morts, nous appartenons donc au même Seigneur Jésus Christ, le fils du Père éternel. Nous avons été incorporés à lui, pour toujours, par l'amour dont il nous a aimés et par le baptême dont il nous a purifiés et sanctifiés. Dans ce baptême, nous avons été plongés dans sa mort et, ressuscités avec lui, nous avons revêtu l'immortalité. Avec nos morts, nous partageons le même héritage mais chacun dans sa condition : eux, séparé de leur corps, nous, unis à notre corps et en marche vers cette libération inévitable. Avec nos morts, nous sommes et nous restons tous membres du Corps du Christ et membres les uns des autres. Si le corps d'homme d'un membres, affaiblit sous la loi de la «purification», sa vie n'est pas détruite, elle est transformée et cachée en Jésus ressuscité. Car, lorsque prend fin notre séjour sur la terre, nous avons déjà une demeure éternelle dans les
cieux.
Le Corps du Christ auquel nous sommes unis est l'Eglise ; elle comprend des membres visibles sur la terre, en marche vers les cieux et des membres invisibles, parvenus dans le royaume. L'Eglise réalise la communion entre le Christ - Tête et tous ses membres, visibles et invisibles ; entre les membres visibles ; entre les membres invisibles. Sur la terre et dans les cieux, L'Eucharistie de l'Eglise est le lieu de vie de cette communion. En elle, dans le christ, avec nos morts, nous participons à la même action de louange à Dieu le Père et de supplication les uns pour les autres pour le salut de tous. Les fidèles qui le savent offrent des messes à l'intention de leurs personnes défuntes.

Abbé Patient AKAKPO, vicaire

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+