Le juste regard de la miséricorde

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 7 avril 2019.

En ce 5e dimanche de Carême, le Dieu de miséricorde se laisse encore deviner dans les yeux du Christ face à une femme prise en flagrant délit d'adultère qu'il rétablit dans sa dignité. Face à ces mêmes détracteurs (scribes et pharisiens), Jésus n'est pas venu retirer un seul iota de la loi de Moïse mais l'écrire sur le sol, dans l'humus de la terre humaine. Il l'écrit pour aujourd'hui, pour ici et pour maintenant, pour cette femme-là précisément, et pour ces hommes-là qui trouvent eux aussi un plaisir coupable dans la condamnation.

Il n'en est rien de ce regard de miséricorde pour cette femme. Face à Jésus, elle ne cherche ni clémence, ni excuse, mais le juste jugement de celui n'a aucune jouissance à trouver dans nos fautes.

Ce regard que le Christ porte à ceux et celles qui, devant lui, ne se savent pas sans péché mais qui cherchent à aimer quand même. Et alors que ceux qui ne savent plus si leur sainteté ne leur fait pas finalement jeter la pierre de lapidation qu'ils tenaient en main, Jésus, seul face à la femme adultère, entame ce dialogue magnifique qui redonne à tout être blessé le juste regard de la miséricorde.

Je connais un Christ de chair, qui se penche vers la terre

pour accomplir la loi d'hier en parole d'aujourd'hui.

Je connais un Christ de sang, qui n'a pour loi que le vivant

Et pour Credo la dignité des hommes que Dieu a enfantés.

Je connais un Christ d'esprit, qui dispense autour de lui le courage et le discernement, l'inventivité et le lent ébranlement qu'il nous faut pour risquer

Risquer d'être vivants.

Je ne connais pas de Christ de marbre, de Christ au visage figé.

Je connais un Christ qui s'inscrit dans la terre pour l'éternité

Et c Christ de chair et d'esprit et de sang

Laisse les tombeaux vides, suscite des courants d'air et ranime les vivants.

(Marion Muller-Colard)

Ce regard de miséricorde, le Christ viendra le porter cette semaine pour chacun d'entre nous. Des prêtres viendront nous offrir le sacrement de réconciliation jeudi soir 19h00, en l'église Saint-Romain de Blaye (Attention, en raison de la semaine missionnaire vécue cette semaine par nos frères et sœurs de Saint-André-de-Cubzac, les horaires ont été modifiés). Raison de plus pour ne pas manquer ce rendez-vous personnel et communautaire. Le Christ, dans son mystère pascal, nous y attend…

Votre curé, Jean-Laurent MARTIN

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+