La formation au sacerdoce

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 11 août 2019.

En fin d'année scolaire, Mgr Jean-Pierre Ricard annonçait la fermeture du séminaire Saint Joseph de Bordeaux. Nous recevons cette nouvelle avec tristesse bien évidemment. Elle est aussi I'occasion de redoubler nos prières pour que de nombreux jeunes répondent librement et joyeusement à l'appel du Seigneur. Heureusement, "clôture du séminaire" ne signifie pas "extinction des séminaristes"... De fait, nous sommes actuellement 10 jeunes en formation pour le diocèse de Bordeaux répartis dans trois différents séminaires : Toulouse, Paris et Rome. Moi-même (Basile) je poursuis ma formation à Paris tout en revenant régulièrement dans cette belle Eglise de Gironde !
A I'occasion de ce rapide passage estival dans nos secteurs pastoraux de Blaye et Bourg, j'en profite pour vous faire entrer un peu plus dans ce monde merveilleux de la formation au sacerdoce... "Pour faire un prêtre, Dieu que c'est long" pourrait-on parodier.." En réalité, plus je m'approche de la fin de mon parcours, plus je prends conscience du temps nécessaire pour accueillir la grâce de Dieu et le laisser former un cœur de pasteur en moi. Cette formation - qui se veut intégrale spirituelle, intellectuelle, pastorale et humaine - prévoit trois étapes avant les ordinations diaconales et presbytérales. J'ai eu la joie de vivre la première de celles-ci le 1er juillet dernier en l'église de Lorette (Saint-Michel-Lapujade) : c'est l'étape de I'admission.
A travers ce rite très simple, I'Eglise me reconnait officiellement comme candidat au sacerdoce et m'encourage à poursuivre ma formation pour que je me laisse de plus en plus conformer au cœur du Christ. Autrement dit, elle me conforte dans mon appel à être prêtre et m'incite à me convertir toujours un peu plus, ce qui n'est pas une mince affaire... Mais c'est toujours une belle affaire car cette conversion est à la fois pour ma sainteté propre et en vue de la sainteté de tous ceux dont je recevrais peut-être un jour la charge pastorale.
C'est pourquoi, je profite aussi de cet édito pour vous demander de prier pour moi comme je le fais déjà pour vous. Nous allons fêter cette semaine la vierge Marie qui est montée au ciel dans son corps et dans son âme. confions-nous à sa prière, elle qui portait les apôtres dans la sienne et qui ne cesse de veiller sur les pasteurs de I'Eglise ! Ô Marie, canal de tous les dons du Seigneur, donne à tes enfants de Gironde beaucoup de saints prêtres !

Basile DUMONT, séminariste en 4" année

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+