édito du 03 janvier 2021

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Propositions paroissiales pour les messes

Secteurs Pastoraux de Blaye et de Bourg

Construire la paix par la Culture du soin

Au seuil de la nouvelle année, le Pape François dans son message pour le premier janvier 2021, nous invite à construire la paix par la Culture du soin. Je vous en livre quelques extraits :

<< La culture du soin, (est), cet engagement commun, solidaire et participatif pour protéger et promouvoir la dignité et le bien de tous, cette disposition à s'intéresser, à prêter attention, à la compassion, à la réconciliation et à la guérison, au respect mutuel et à I ‘accueil réciproque, constitue une voie privilégiée pour la construction de la paix. Elle est << la boussole pour un Cap commun ».

A une époque dominée par la culture du rejet, devant I ’aggravation des inégalités dans les nations et entre elles, je voudrais donc inviter les responsables des Organisations internationales et des gouvernements , du monde économique et du monde scientifique, de la communication sociale et des institutions éducatives, à prendre en main cette ”boussole” des principes rappelés ci-dessus pour imprimer un cap commun au processus de globalisation, << un cap réellement humain ». En effet, cela permettrait d'apprécier la valeur et la dignité de chaque personne, d’agir ensemble et dans la solidarité pour le bien commun, en soulageant ceux qui souffrent de la pauvreté, de la maladie, de l’esclavage, de la discrimination et des conflits. J’encourage chacun à devenir prophète et témoin de la culture du soin afin de combler de nombreuses inégalités sociales.

Les relations entre les nations devraient être inspirées par la fraternité, le respect réciproque, la solidarité et l’observance du droit international. A ce sujet, la protection et la promotion des droits humains fondamentaux, qui sont inaliénables, universels et indivisibles, doivent être réaffirmées. Le respect du droit humanitaire doit être aussi rappelé, surtout en ce moment où les conflits et les guerres se succèdent sans interruption. Les ressources en faveur des armes, en particulier les armes nucléaires, pourraient être utilisées pour garantir la sécurité des personnes, telles que la promotion de la paix et du développement humain intégral, la lutte contre la pauvreté, la garantie des besoins sanitaires. Certains problèmes mondiaux comme la pandémie actuelle de la Covid-19 et les changements climatiques le mettent aussi en lumière. Quelle décision courageuse serait celle de << constituer avec l’argent que l'on emploie pour les armes et pour les autres dépenses militaires, un "Fonds mondial" pour pouvoir éliminer définitivement la faim et contribuer au développement des pays les plus pauvres » !

                                                                                                                        Abbé Patient AKAKPO, Vicaire

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+