Ecouter l'Esprit Créateur

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 23 février 2020.

Notre parcours Alpha poursuit son chemin. Comme nous le savons tous, il se tient au centre Saint Sauveur tous les mardis de 19 h 00 à 22 h 00. Arrivés à la moitié du Parcours (5 semaines vécues sur les 10), les participants sont invités à vivre un temps de récollection (ce samedi et dimanche au monastère du Broussey) pour écouter l’Esprit créateur à travers le silence, la beauté, les signes et les murmures de la nature.  Ils échangeront sur la réalité de l’Esprit Saint et ils rendront grâce à Dieu pour tous les dons partagés.

Le parcours Alpha est un lieu de partage de vie. Le partage se fait tant dans les enseignements, dans les échanges en groupe autour du repas que dans la prière et les services. Le climat convivial créé et vécu autour du repas se distingue dans la diversité des acteurs. Les premiers sont ceux-là qui font le parcours et sont au centre de toutes les sollicitudes. Ils sont au nombre de trente-cinq, répartis sur cinq tables, chaque table ayant un animateur et rassemblant donc huit participants.  Autour de chaque table on peut remarquer la présence des femmes et des hommes, des jeunes et des plus âgés, des chrétiens et des non-encore-chrétiens. Les seconds acteurs sont plus discrets : ils constituent le groupe de prière d’intercession. Leurs membres restent à la chapelle, devant le Saint sacrement exposé et ils prient pour tout le parcours.  D’autres acteurs, aussi importants, sont ceux qui servent le repas. Ils sont au nombre de six ; ils font la table, servent convenablement le repas et desservent ; ils font la vaisselle, nettoient et rangent tout. D’autres acteurs, inaperçus, sont ceux et celles des fidèles qui font la cuisine ou offrent le  repas et le transportent  au centre Saint Sauveur. Les uns et les autres se sont engagés pour que l’Esprit de Dieu puisse agir sur chacun des participants.

D’ailleurs l’Esprit Saint est déjà à l’œuvre. Les participants sont confiants les uns aux autres ; les thèmes provoquent des discutions de tous genres et de tous horizons. Des expériences sont échangées ; des convictions personnelles sont confrontées à celles des autres ; des souffrances  sont partagées ; des images sur les événements ont été dissipées, les uns et les autres s’enrichissent. C’est merveilleux quand on peut se parler, s’interroger ensemble et, ensemble,  chercher et trouver des réponses qui nous font progresser.  

Abbé patient AKAKPO, Vicaire.

Photo : JG - CC-BY-NC-SA - Couvent du Broussey

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+