le Jugement dernier

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 26 juillet 2020, le jugement dernier

Dans les deux dimanches du 19 et 26 juillet, notre Seigneur nous parle du jugement dernier. Les paraboles du bon grain et de l’ivraie (Mt 13, 24-43) et du filet que l’on jette dans la mer et qui ramène toutes sortes de poissons (Mt 13,44-52), nous disent qu’à la fin du monde, Dieu enverra ses anges séparer les hommes mauvais des justes ; ils jetteront les mauvais dans la fournaise et « les justes s’en iront à la vie éternelle ». Il convient que nous nous penchions sur ce cette réalité qui nous détermine et qui fait partie des interrogations de notre vie humaine.

Les anciennes représentations du jugement dernier n’avaient pas su exprimer toute son ampleur biblique.  L’on est venu à regarder le jugement dernier comme le fait d’un Dieu justicier infligeant des châtiments   à des humains dans les flammes de l'enfer.

Dans l’Ancien testament, Dieu invite son peuple à la justice ; et ce peuple voit en lui, le seul Dieu juste et capable de justifier en ressuscitant des morts et en récompensant ceux qui lui sont fidèles. Le peuple ne cesse d’implorer cette justice de Dieu.  Dans le Nouveau Testament, le Christ, le Fils de Dieu est venu dans le monde pour justifier les multitudes.  Par son amour il met en lumière : le bien et le mal, les bons et les mauvais et en promet le salut éternel à toute existence, « aussi perdue soit-elle ».

Ainsi, le jugement dernier n’est pas l’heure d’un procès ou d’une maltraitance punitive, mais plutôt le jour de la manifestation de ce que l’homme aura fait de sa liberté, et, en même temps l’heure de la réalisation de la miséricorde et du salut de Dieu par la résurrection. « La rencontre avec le Christ est l'acte décisif du Jugement. Devant son regard s'évanouit toute fausseté. C'est la rencontre avec Lui qui, en nous brûlant, nous transforme et nous libère pour nous faire devenir vraiment nous-mêmes » (Benoît XVI).

La foi chrétienne distingue deux jugements : Le jugement particulier, lorsque l'homme, à sa mort, paraît devant Dieu et le Jugement dernier, qui coïncide avec le retour du Christ et l'accomplissement du monde à la fin des temps. Ces deux jugements sont distincts et unis du fait que nous sommes personnels et solidaires.   

Mais il y a lieu de nous poser une question : le Jugement dernier est-il pour l'avenir ou a-t-il déjà commencé ?

 Abbé Patient AKAKPO, vicaire

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+