édito du 27 septembre 2020

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Propositions paroissiales pour la période du 27 septembre au 3 octobre 2020.

Secteurs Pastoraux de Blaye et (le Bourg

« Me voici : envoie-moi ! ›› (ls 6, 8). Le Mois d'octobre est le mois missionnaire universel. Nous proposons à votre méditation quelques extraits du message du Pape François pour la Journée Missionnaire Mondiale célébrée cette année le dimanche 18 octobre 2020.

 « En cette année, marquée par les souffrances et les défis causés par la pandémie de COVID-19, ce cheminement missionnaire de toute l'Eglise se poursuit à la lumière de la parole que nous trouvons dans le récit de la vocation du prophète lsaie : « Me voici: envoie-moi l ››. C'est la réponse toujours renouvelée à la question du Seigneur : « Qui enverrai-je ? ›› (ibid.).

 La mission est une réponse, libre et consciente, à l'appel de Dieu. Mais cet appel, nous ne pouvons le percevoir que lorsque nous vivons une relation personnelle d'amour avec Jésus vivant dans son Eglise. Demandons-nous : sommes-nous prêts à accueillir la présence de l'Esprit Saint dans notre vie, à écouter l'appel à la mission ? Sommes- nous disposés à être envoyés partout, pour témoigner de notre foi en Dieu Père miséricordieux, pour proclamer l'Evangile du salut de Jésus Christ, pour partager la vie divine de l'Esprit Saint en édifiant l'Eglise ? Comme Marie, la mère de Jésus, sommes-nous prêts à être sans réserve au service de la volonté de Dieu ? Cette disponibilité intérieure est très importante pour répondre à Dieu: Me voici, Seigneur : envoie-moi l Et cela non pas dans l'abstrait, mais dans l'aujourd'hui de l'Eglise et de l'histoire.

Comprendre ce que Dieu est en train de nous dire en ce temps de pandémie devient aussi un défi pour la mission de l'Eglise. La maladie, la souffrance, la peur, l'isolement nous interpellent. La pauvreté de qui meurt seul, de qui est abandonné à lui-même, de qui perd son travail et son salaire, de qui n'a pas de maison et de nourriture nous interroge... L’impossibilité de nous réunir en tant qu'Eglise pour célébrer l'Eucharistie nous a fait partager la condition de nombreuses communautés chrétiennes qui ne peuvent pas célébrer la Messe chaque dimanche.

Dans ce contexte, la question que Dieu pose : « Qui enverrai-je ? », nous est adressée et attend de nous une réponse généreuse et convaincue: « Me voici: envoie-moi l ››. Dieu continue de chercher qui envoyer au monde et aux nations pour témoigner de son amour, de son salut du péché et de la mort, de sa libération du mal. ››.

Abbé Patient AKAKPO, Vicaire.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+