Au côté de ceux qui sont dans la joie comme de ceux qui souffrent

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Edito du dimanche 3 février 2019.

L’an dernier, dans son discours prononcé à la veille de la journée mondiale du malade, le Pape François a réaffirmé avec force la nécessité d’accorder une attention particulière aux personnes malades mettant en garde contre «la culture du déchet ». Devant quelques 300 personnes, le Pape a renouvelé ses encouragements au personnel de santé "qui vit son travail comme une mission" et rappelle "l’inviolabilité de la dignité de chaque personne humaine de sa conception jusqu'à sa mort naturelle".

Samedi prochain, 09 février, nous vivrons à Berson la célébration eucharistique avec le monde de la santé. A partir de 14h00, chaque malade aura la possibilité d’être entendu en confession, préalable nécessaire pour recevoir l’onction des malades au cours de la messe de 15h30. Par l’imposition des mains et l’onction de l’huile sainte bénie au cours de la Semaine Sainte par notre archevêque, ce sacrement a pour but de donner une aide au chrétien en difficulté d’une maladie grave ou de la vieillesse. Par notre présence et notre prière au côté de nos frères et sœurs malades, nous manifesterons à toutes les personnes qui souffrent que le Seigneur n’est pas indifférent à leur douleur et qu’il se rend présent dans l'amour.

Le lendemain, dimanche 10 février, au cours de la messe dominicale de Blaye, nous accueillerons les enfants pour leur KTD mais aussi les couples qui se préparent cette année à recevoir le sacrement du mariage afin qu'ils reçoivent, au milieu de notre communauté, la bénédiction que le rituel prévoit pour les fiancés. A cette occasion, nous inviterons chaque couple présent, à prononcer pour son conjoint, une « prière amoureuse ». L'idée m'est venue au moment où j'ai réalisé pour nous prêtres, l'importance du renouvellement, chaque année, de nos promesses sacerdotales auprès de notre évêque au cours de la messe chrismale. Et pour des couples, unis par le sacrement du mariage, ne pourrait-il en être de même ?

Que la Vierge Marie que nous honorerons lundi 11 février sous le vocable tant aimé de Notre-Dame de Lourdes, guide chaque membre du peuple chrétien, malade ou bien portant, jeune portant le projet du mariage ou couple engagées depuis plusieurs années, nous aide à entretenir notre « oui » au rêve que Dieu a semé en nous !

Votre curé, abbé Jean-Laurent MARTIN

Photo : José Luiz Bernardes Ribeiro / CC BY-SA 3.0

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+