Veillée en l'honneur du Sacré-Cœur de Jésus

Le vendredi 12 juin 2015, jour de la solennité du Sacré-Cœur de Jésus et journée de prière pour la sanctification des prêtres, une veillée d'adoration, de méditation, de prière et de consécration.

Les textes, les prières et les chants de la veillée

 

Ô Jésus, tu es doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au tien (bis).

1 - Jésus, Fils de David, aie pitié de moi,
Jésus j'ai confiance en toi !
Ouvre mes yeux, Seigneur fais que je voie,
Jésus j'ai confiance en toi !

DSC01718

2 - Je ne suis pas digne de te recevoir,
Jésus j'ai confiance en toi !
Mais dis seulement une parole et je serai guéri,

Jésus j'ai confiance en toi !

3 - Venez à moi, vous tous qui peinez,
Jésus j'ai confiance en toi !
Près de moi vous trouverez le repos,
Jésus j'ai confiance en toi !

4 - Prenez mon joug, mettez-vous à mon école,
Jésus j'ai confiance en toi !
Mon joug est aisé, mon fardeau est léger,
Jésus j'ai confiance en toi !

 

Lecture du Livre de l’Exode                  34, 4-6. 8-9

Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR. Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité, qui garde sa fidélité jusqu’à la millième génération, supporte faute, transgression et péché, mais ne laisse rien passer, car il punit la faute des pères sur les fils et les petits-fils, jusqu’à la troisième et la quatrième génération. »

Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna. Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. »


1 - Dieu dont le cœur est près de nous,
Dieu de tendresse et de pitié,
Dieu riche en grâce et fidélité,
Tu nous as pris dans ton amour.

2 - Christ, en ton Cœur se réalise
La plénitude des desseins
Que Dieu ton Père a formés pour nous ;
Tu accomplis sa volonté.

DSC017243 - C’est en ton Cœur que tu souffris,
Que tu voulus offrir ta vie,
Et justifier les multitudes
En t’accablant de leurs péchés.

4 - Tu as voulu donner ta chair
En nourriture à tes amis ;
Tu as voulu verser ton Sang,
Pour abreuver l’humanité.

5 - Et de ton Cœur blessé d’amour,
Jaillit l’Esprit qui vivifie,
Source d’eau vive, source de joie,
Pour tous les hommes assoiffés.

6 - Seigneur Jésus, fais battre en nous
Un cœur de chair, un cœur nouveau,
Un cœur capable de mieux t’aimer,
De mieux répondre à ton amour.

 

De Saint Bernard               Sermon 61 sur le Cantique des cantiques

Où notre faiblesse peut-elle trouver repos et sûreté sinon dans les plaies du Sauveur ? Je demeure là, avec une confiance d’autant plus grande, que Jésus est plus puissant pour me sauver. L’univers vacille et chancelle, mon corps d’argile m’accable de tout son poids, Satan dresse ses pièges, mais je ne culbute pas, je ne tombe pas parce que je suis solidement établi sur le roc inébranlable. Je sais que j’ai péché gravement, ma conscience me le reproche ; mais je ne perds pas courage, je me rappelle les plaies de mon Sauveur, qui a « été blessé pour nos iniquités » (Is 53, 5). Qu’y a-t-il de si mortel qui ne soit guéri par la mort rédemptrice du Christ ? Quand donc je pense à un remède si puissant et si efficace, je ne puis m’épouvanter d’aucune maladie si maligne soit-elle ...

Ils ont percé ses mains, ses pieds, ils ont aussi percé son côté d’un coup de lance. A travers ses plaies ouvertes, je peux « sucer le miel du rocher et l’huile de la pierre dure » (Dt 32, 13), c’est-à-dire, je peux, par les plaies du Christ, « goûter et voir combien doux est le Seigneur » (Ps 33, 9). Il formait des pensées de paix, et je n’en savais rien. Car, qui connaît les desseins du Seigneur ? Qui a jamais été son conseillé ? (Rm 11, 34). Mais les clous qui pénètrent sa chair sont devenus pour moi la clef qui m’a permis de pénétrer dans le mystère de ses desseins. Comment, en effet, ne pas voir à travers de si larges ouvertures. Ces clous et ces plaies crient que, dans le Christ, Dieu s’est vraiment réconcilié le monde (2 Co 14, 19). Le fer l’a transpercé jusqu’au cœur, afin qu’il sût dès lors compatir aux souffrances de notre nature si fragile. Le secret de son cœur se révèle par les ouvertures de son Corps. Le grand mystère de la tendresse de Dieu est à découvert : voici au grand jour, sa miséricordieuse bonté qui nous amènera d’en-haut la visite du Soleil Levant (Lc 1, 78). Et pourquoi sa tendresse ne se montrerait-elle pas par ses blessures ? En effet, comment pourriez-vous nous montrer, Seigneur, mieux que par vos blessures, votre bonté, votre miséricorde et l’immensité de votre amour ? (Ps 85, 5), puisqu’il n’est pas de plus grande preuve d’amour que de donner sa vie pour des coupables condamnés à mort (Cf. Jn 15, 13).

La miséricorde du Seigneur est donc mon mérite, et je n’en manquerai pas tant que Dieu daignera prendre compassion de moi. Si les miséricordes du Seigneur sont abondantes, ses mérites abonderont aussi. Mais si j’ai la conscience chargée de nombreux péchés, qu’arrivera-t-il ? « Où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé » (Rm 5, 20). Et si la miséricordieuse bonté de Dieu « s’étend d’éternité en éternité » (Ps 105, 17), alors moi aussi « je chanterai éternellement la miséricorde du Seigneur » (Ps 8, 1).

 

O salutaris Hostia quae cœli pandis ostium.
Bella premunt hostilia ; da robur, fer auxilium.DSC01730

Uni trinoque Domino sit sempiterna gloria :
Qui vitam sine termino, nobis donet in patria.
Amen.

Ô réconfortante Hostie,
Qui nous ouvres les portes du ciel,
Les armées ennemies nous poursuivent,
Donne-nous la force, porte-nous secours.

Au Seigneur unique en trois personnes
Soit la gloire éternelle ;
Qu’il nous donne en son Royaume
La vie qui n’aura pas de fin. Amen.

 

De Saint François d’Assise et de Jacopone de Todi                Extraits du Cantique d’Amour

Tu n’as pas su te défendre de l’amour ; du ciel en terre, il t’a fait venir ;
Ô Amour, tu es descendu jusqu’à cette bassesse d’aller par le monde comme un homme méprisé ;
Tu n’as voulu ni maison, ni terre, mais la Pauvreté pour nous enrichir ;

Dans la vie comme dans la mort, tu n’as montré de manière évidente
Que l’amour sans mesure qui brûlait dans ton cœur.

Amour, Amour, que tu m’as enflammé ! Amour, Amour, c’est toi qui me ravis ;
Fais-moi passer en toi, transforme-moi en toi ;
Amour, tu es la vie de mon âme, désormais, elle ne se peut séparer de toi ; Pourquoi la fais-tu languir, ô Amour ?

Ô Amour sans mesure, fais-moi mourir d’amour ! Amour ineffable, embrase-moi de ton Amour !

 

Ô Jésus, cœur brûlant d’amour, Agneau immolé,
Source de vie, torrent de grâce, viens guérir nos cœurs de tout péché,
Source de vie, torrent de grâce, viens demeurer en nous et sauve-nous.

 

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean                13, 12-32

Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. Ce n’est pas de vous tous que je parle. Moi, je sais quels sont ceux que j’ai choisis, mais il faut que s’accomplisse l’Écriture : Celui qui mange le pain avec moi m’a frappé du talon. Je vous dis ces choses dès maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez que moi, JE SUIS. Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un reçoit celui que j’envoie, il me reçoit moi-même ; et celui qui me reçoit, reçoit Celui qui m’a envoyé. » Après avoir ainsi parlé, Jésus fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage : « Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. » Les disciples se regardaient les uns les autres avec embarras, ne sachant pas de qui Jésus parlait. Il y avait à table, appuyé contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait. Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? » Jésus lui répond : « C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. » Mais aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Judas prit donc la bouchée, et sortit aussitôt. Or il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.

 

Cœur de Jésus, don gratuit de Dieu aux hommes, gloire à toi !
Cœur de Jésus, qui a tant aimé le monde, gloire à toi !

1 - Par le péché, nous étions morts :
Par Jésus-Christ, tu nous rends vie,
Pour nous montrer, ô Dieu très saint,
L’immensité de ton amour. (Ep 2, 4-7)

2 - Dieu de tendresse, Jésus-Christ,
Tu as pris chair en notre chair,
Tu t’es fait pauvre parmi nous,
Tu nous aimes jusqu’à la croix. (Jn 1, 14 ; Ph 2, 8)

DSC017313 -  Nous regardons ce corps livré
Que tes bourreaux ont transpercé.
Nous contemplons ton cœur ouvert
D’où ont jailli le sang et l’eau. (Jn 19, 33-37)

4 - Quand sur la croix, tu rends l’Esprit
Tu nous attires jusqu’à toi.
Au pied de l’arbre de la vie,
C’est ton Eglise qui prend corps. (Jn 19, 30 ; Jn 12, 32)

5 - « Venez à moi, vous qui souffrez :
Je vous apporte le repos. »
« Je ne viens pas vous condamner :
Je suis venu pour vous sauver. » (Mt 11, 29 ; Jn 3, 17)

6 - « Si tu savais le don de Dieu,
Tu boirais l’eau qui donne vie. »
« Qui vient à moi n’aura plus faim,
Qui vient à moi n’aura plus soif. » (Jn 4, 10 ; Jn 6, 35)

7 - Ivres de joie, vous puiserez
Aux sources vives du salut.
Chantez pour Dieu, car il est bon,
Car éternel est son amour. (Is 12, 3 ; Ps 117, 1)

8 - Mon âme chante le Seigneur :
Saint est son Nom dans tous les temps !
Il rassasie les affamés,
Il se souvient de son amour. (Lc 1, 47-55)

 

Prière d’amour de Dieu

Le prêtre : Jésus, par ton cœur, tu nous as révélé l’amour de Dieu :
l’amour de ton Père, le Père de toutes miséricordes, qui t’envoya pour nous sauver,
ton amour qui te poussa à souffrir et à mourir pour nous,
l’amour de ton Esprit, l’Esprit d’Amour, que tu envoyas dans nos cœurs.
Nous louons et adorons ton amour et nous proclamons ton amour en retour.

Le prêtre : Dieu le Père, Créateur du ciel et de la terre,  L’assemblée : Seigneur, nous t’aimons.
Le prêtre : Dieu le Fils, Rédempteur du monde,   L’assemblée :  Seigneur, ...
  Dieu le Saint Esprit,
  Trinité Sainte, un seul Dieu,
  Toi qui es l’Amour infini,
  Toi qui nous commande de t’aimer,
  De tout notre cœur,
  De toute notre âme,
  De tout notre esprit,
  De toute notre force,
  Plus que tous les biens et tous les bonheurs,
  Plus que tous les plaisirs et toutes les joies,
  Plus que nous-mêmes,
  Plus que tout ce qui nous appartient,
  Plus que nos parents et amis,
  Plus que toutes les créatures du ciel et de la terre,
  Uniquement à cause de ce que tu es,
  Parce que tu es le Souverain Bien,
  Parce que tu es infiniment digne d’être aimé,
  Dans la richesse et dans la pauvreté,
  Dans la prospérité et les épreuves,
  En santé et dans la maladie,
  Dans le temps et dans l’éternité,

Le prêtre : Père allume en nous le feu de ton amour qui brûla dans le Cœur de ton Fils, pour que nous n’aimions que Toi, et toutes choses pour Toi, jusqu’à ce qu’étant consumés de ton amour, nous puissions t’aimer éternellement au ciel, la demeure de l’Amour. Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Jésus, Toi qui nous as enseigné que l’amour du prochain est le signe de notre amour pour Dieu, aide-nous à vaincre notre égoïsme, et à nous tenir toujours prêt à aider les autres. Que la sainteté, la bonté et l’amour de ton Cœur se déversent dans nos cœurs pour que nous puissions rayonner ton amour et ainsi témoigner que nous sommes tes disciples. Toi qui vis et règnes pour les siècles des siècles.

 

Cœur de Jésus brûlant d´amour, embrase-nous par ton Esprit.
Que nos cœurs soient semblables au tien, que nous brûlions de charité.

 

Vous qui avez soif, venez à moi et buvez
Car de mon cœur ouvert jaillira le fleuve qui donne la vie. (bis)

1. Que soient remplis d'allégresse les déserts,
Que la steppe exulte et fleurisse,
Qu'elle se couvre de fleurs et soit en fête :
La splendeur de Dieu lui est donnée.DSC01736

2. Affermissez les mains et les genoux affaiblis,
Dites aux cœurs défaillants :
Soyez forts, ne craignez pas, voici votre Dieu.
C'est lui qui vient vous sauver !

3. En ce jour-là s'ouvriront les yeux des aveugles,
Les oreilles des sourds entendront ;
Alors le boiteux bondira comme un cerf,
Et le muet criera de joie.

4. Ce jour-là dans le désert, les eaux jailliront,
Et les torrents dans la steppe.
La terre brûlée deviendra un verger,
Le pays de la soif, un jardin.

5. Dieu tracera un chemin, une voie sacrée,
Les insensés n'y passeront pas.
Tous les rachetés du Seigneur y marcheront,
Dieu lui-même les conduira.


Consécration familiale au Cœur de Jésus

Seigneur Jésus, Toi qui T’es consacré au Père par amour pour nous, nous voulons, dans le souffle de Ton Esprit Saint, Te rendre amour pour amour en nous consacrant à Toi. Nous voulons Te consacrer la vie de notre famille dans la situation où elle se trouve aujourd’hui. Nous Te consacrons notre passé, notre présent et notre avenir, notre maison, notre travail et nos gestes les plus simples. Nous Te consacrons nos joies comme nos épreuves pour que l’amour dont Tu nous as aimés nous garde en Toi et demeure en nous à jamais. Pour que le feu de Ton Amour embrase le monde entier et que les fleuves d’eau vive de ton Cœur jaillissent pour tous jusqu’en la vie éternelles. Amen !


Maintenant, Seigneur, tu peux me laisser m´en aller dans la paix.Abbé
Maintenant, Seigneur, tu peux me laisser reposer.

1. Tu peux laisser s´en aller ton serviteur en paix selon ta parole,
Car mes yeux ont vu le salut que tu prépares à la face des peuples.

2. Lumière pour éclairer les nations et gloire d´Israël ton peuple.
Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit pour les siècles des siècles.

 

Prière à la Vierge Marie pour la sanctification des Prêtres

O Notre Dame, qui avez mis au monde Jésus, le Prêtre parfait, obtenez-nous de saints Prêtres !
Donnez-leur assez d'amour pour aimer tous les hommes,
assez de zèle pour se donner sans réticence et lassitude,
assez de bonté pour être, à Votre image,
Consolation des affligés, Secours des Chrétiens, Espérance des âmes en quête de Dieu.
Que leur vie toute entière soit comme la Vôtre, une offrande !
Qu'en leurs Messes ferventes, le Sang de Jésus-Christ, Votre Fils, soit fécond par eux de force et de lumière.
Obtenez-leur persévérance dans leur labeur, ténacité dans leurs travaux, sérénité dans leurs échecs.
Libres de toute attache et tout chargés de grâces, qu'ils trouvent Dieu partout pour le donner à tous. Amen.