"Que tous les fardeaux soient déposés aux pieds de Jésus"

Célébration de la Passion à Cars et chemin de croix aux flambeaux le vendredi saint 3 avril 2015.

boutons Voir la video orange

Homélie de la célébration de la Passion

Nous sommes invités à suivre Jésus dans sa Passion et sa mort sur la croix. Jésus nous donne sa vie, « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ». Je vous invite à quatre attitudes.

Tout d’abord à écouter le cri de Jésus sur la croix : « J’ai soif ». Cette soif, c’est une soif physique, c’est la soif de l’agonie, c’est la soif du condamné à mort, de celui qui a souffert plus que nous ne pourrons imaginer dans sa Passion, totalement déshydraté, un besoin vital. Mais plus encore, c’est un cri déchirant d’une autre soif, celle de voir le salut de tous les hommes, « j’ai soif que tous les hommes accueillent le salut, accueillent ma vie livrée ». Mes frères entendons : « J’ai soif, j’ai soif de toi, j’ai soif de ta réponse, de ton amour,  as-tu soif du salut de tes frères ? » Sommes-nous habités par ce désir. Jésus livre sa vie pour tous les hommes. Demandons cette grâce à Jésus de faire entendre son cri d’amour : « Jésus a soif de toi, Jésus a soif de ton amour pour lui, de te révéler toute sa tendresse pour toi.

Une autre attitude, celle de regarder Jésus sur la croix, de regarder le cœur transpercé de Jésus, amour suprême de Jésus pour les hommes. Par un geste violent, celui du percement de son cœur, Dieu répond par la miséricorde par une surabondance d’amour, de tendresse. De son cœur transpercé jaillissent le sang et l’eau signes de l’eucharistie et du baptême, signe de la miséricorde de Jésus pour tous les hommes. Méditons cela, on transperce son cœur et Jésus ne répond que par la miséricorde. Accueillons, sachons nous approcher du cœur de Jésus, sachons boire à cette source, la grâce de notre baptême, le sacrement de l’eucharistie, la miséricorde qu’il nous offre sans cesse.

Troisième attitude, élargir notre cœur aux dimensions du monde. Dans quelques instants nous allons prier pour tous les hommes, pour tous les peuples, pour toutes les religions, parce que l’événement de la croix concerne toute l’humanité. La volonté de Dieu, c’est que tous les hommes soient sauvés. Ne nous limitons pas à prier pour ceux que nous aimons, ceux qui nous sont proches.

Quatrième attitude, approchons-nous de Jésus. Tout à l’heure sera présenté à notre vénération, à notre adoration la croix. N’ayons pas peur de la croix. Ne fuyons pas la croix. C’est par la croix que nous sommes sauvés. Nos croix peuvent participer au salut des hommes, à notre salut, au salut de nos frères. Tout à l’heure devant cette croix, sachons déposer tous nos fardeaux, les nôtres et ceux du monde entier, toutes les souffrances, toutes les guerres, tous les péchés des hommes. Que tout cela soit déposé aux pieds de Jésus. « Venez à moi vous tous qui peinez et ployez sous le poids du fardeau, et moi je vous procurerai le repos. »

« Moi, dit Jésus, une fois élevé de terre, j’attirerai tous les hommes. » Puissions-nous nous laisser attirer par Jésus. Amen.